emailContactez-nous
Pour plus d'informations,
n'hésitez pas à nous contacter.


Contact

(93) NOISY-LE-GRAND
7 Porte de Neuilly,
93160 Noisy le Grand
Téléphone : 01 85 44 02 02
Contact

(13) AIX-EN-PROVENCE
155 Rue Paul Langevin,
13290 Aix-en-Provence
Téléphone : 04 65 07 22 22
Contact

(91) EVRY-COURCOURONNES
34 cours Blaise Pascal,
91080 Evry-Courcouronnes
Téléphone : 01 85 74 63 63







fermer
CONTACTEZ-NOUS
Note moyenne des stagiaires après chaque
séance sur les 6 derniers mois.
Mon compte formation

Formation Courtier en Crédits (IOBSP)

Financement pris en charge jusqu'à 100%
Ces 30 derniers jours
558 personnes ont consulté cette formation

Objectifs de la formation

  • Objectif général de formation : apprentissage du métier de courtier, création d’entreprise de courtage et perfectionnement, élargissement des connaissances.
  • Objectif spécifique de formation : obtenir la capacité professionnelle de niveau I conforme à l’arrêté du 9 juin 2016 afin d’exercer le métier de courtier en crédits ou, pour les salariés, de valider leurs compétences professionnelles en courtage.

Public

  • Tout professionnel souhaitant s’ouvrir à un nouveau métier dans le domaine de la banque.

Pré-requis

  • Pas de prérequis.

Moyens pédagogiques et techniques

  • Accompagner le titulaire du contrat dans son parcours de progression : 4 heures d’accompagnement en direct par visio ou téléphone avec un expert habilité.
  • Maintenir un lien constant Candidats/Administrateur.
  • Valider chaque fin de module par des QCM ou QRU ou Note de synthèse.
  • La formation est validée lorsque le candidat aura obtenu au moins 70% de bonnes réponses.
  • Mettre à disposition des candidats une connexion avec identifiants personnels et confidentiels.
  • L’accès au site est assuré de façon continue et permanente.

Encadrement

  • Responsable pédagogique de la formation : Responsable d’Agence.

Certification

  • Formation et certification conforme à l’arrêté du 9 juin 2016 qui fixe le programme obligatoire pour obtenir cette capacité professionnelle.

Formation proposée à :

  • (13) Aix-En-Provence
  • (91) Evry-Courcouronnes
  • (93) Noisy-Le-Grand

Programme de la formation

Tronc commun, connaissances générales.

1. Les savoirs généraux :

  • 1.1. Connaissance du contexte général de l’activité d’intermédiaire en opérations de banque et en services de paiement.
  • 1.2. Les différentes catégories réglementaires d’IOBSP (art. R. 519-4 du code monétaire et financier) et les modalités d’exercice de l’activité : contenus et limites.
  • 1.3. Les fondamentaux du droit commun.
  • 1.4. Les conditions d’accès et d’exercice.
  • 1.5. La lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme.
  • 1.6. Les modalités de distribution.

2. Connaissances générales sur le crédit.

  • 2.1. Nature, caractéristiques, finalités des différentes formes de crédit aux particuliers.
  • 2.2. Caractéristiques et finalités des crédits aux professionnels.
  • 2.3. Analyse des caractéristiques financières d’un crédit.

3. Notions générales sur les garanties.

  • 3.1. Les différents types de garanties.
  • 3.2. Leurs limites.
  • 3.3. Notions générales sur les sûretés.
  • 3.4. Le cautionnement.

4. Notions générales sur les assurances des emprunteurs.

  • 4.1. Généralités
  • 4.2. Les risques couverts.
  • 4.3. Tarification du risque emprunteur.

5. Les règles de bonne conduite.

  • 5.1. La protection du client.
  • 5.2. La prévention du surendettement et l’endettement responsable.
  • 5.3. La prévention des conflits d’intérêts.

6. Contrôles et sanctions.

  • 6.1. Connaissance des infractions et manquements relatifs au non-respect des règles figurant au titre Ier du livre III du code de la consommation et de leurs sanctions.
  • 6.2. Les contrôles internes et le CRBF n° 97-02 relatif au contrôle des établissements de crédit.
  • 6.3. La notion de prestation essentielle ou importante externalisée par la banque.
  • 6.4. Ses conséquences pour l’IOBSP.
  • 6.5. ACPR : compétences, contrôle, sanctions.
  • 6.6. DGCCRF : compétences, contrôle, sanctions.
  • 6.7. ORIAS : compétences, contrôle.
  • 6.8. Rôle de l’autorité de publicité.

Module 1 – Le crédit à la consommation et le crédit de trésorerie.

 

1.1. L’environnement du crédit de trésorerie et à la consommation.

  • 1.1.1. Les principaux textes législatifs (loi MURCEF, loi Châtel, loi Lagarde).
  • 1.1.2. Les fichiers, finalités et modalités de consultation (FICP, FCC, FIBEN).
  • 1.1.3. La réglementation en matière de publicité.
  • 1.1.4. Les types de crédit aux particuliers et leur adaptation aux besoins du client.

1.2. Le crédit à la consommation.

  • 1.2.1. Caractéristiques financières d’un crédit à la consommation : le taux débiteur ; le taux annuel effectif global ; le coût total du crédit ; la durée du crédit ; le montant total dû par l’emprunteur ; le montant total du crédit ; le montant, le nombre et le contenu des échéances ; pour les locations avec option d’achat, le montant des loyers et le prix d’achat en cas d’exercice de l’option.
  • 1.2.2. Modalités de garantie des crédits et conditions de fonctionnement de la garantie.
  • 1.2.3. Les coûts associés.
  • 1.2.4. Connaissance, pour les différentes formes de crédit, des droits et obligations de l’emprunteur et du conjoint non coemprunteur, à la formation du contrat et en cours de son exécution.

1.3. Connaissances et diligences à accomplir pour assurer une bonne information de l’emprunteur.

  • 1.3.1. Les explications à fournir à l’emprunteur pour lui permettre de comprendre le contenu de la fiche mentionnée à l’article L. 311-6.
  • 1.3.2. Etablissement de la fiche mentionnée à l’article L. 311-10.
  • 1.3.3. Les caractéristiques essentielles du crédit proposé.
  • 1.3.4. Les conséquences que le crédit peut avoir sur sa situation financière, y compris en cas de défaut de paiement.
  • 1.3.5. La remise de l’offre de contrat de crédit ainsi que les explications à fournir.

1.4. La préparation d’un dossier de crédit à la consommation.

  • 1.4.1. L’analyse du dossier.
  • 1.4.2. Liste des informations à recueillir.
  • 1.4.3. Liste des documents nécessaires au dossier.

1.5. Etude détaillée de plusieurs dossiers.

  • Savoir rédiger une note de synthèse.

Module 2 – Le regroupement de crédits.

 

2.1. L’environnement du regroupement de crédits.

  • 2.1.1. Rappel législatif (loi Scrivener, loi MURCEF, loi Lagarde).
  • 2.1.2. Les différents intervenants : les établissements de crédit ; les notaires, les huissiers, services sociaux.

2.2. Le regroupement de crédits.

  • 2.2.1. Les finalités d’un regroupement de crédits.
  • 2.2.2. Les différents types de regroupement de crédits, dont le rachat de crédit hypothécaire.
  • 2.2.3. Les typologies de regroupement.
  • 2.2.4. Les types de prêts regroupés.
  • 2.2.5. L’environnement bancaire. Les établissements de crédits généralistes ou spécialisés. Les spécificités. Les exigences et le contrôle. Le taux de transformation. Les comparateurs.

2.3. Connaissances et diligences à accomplir pour assurer une bonne information du candidat au regroupement.

  • 2.3.1. Les explications à fournir.
  • 2.3.2. Les conditions de mise en place et leur conformité à l’intérêt du client.

2.4. Le dossier de regroupement.

  • 2.4.1. L’analyse du dossier.
  • 2.4.2. Liste des documents nécessaires à l’étude du regroupement. L’identité. La situation contractuelle : mariage, PACS, indivision, divorce. Le recueil des pièces nécessaires (bulletin de salaire, avis d’imposition, quittances…). Le contrôle. Les relevés de compte : inventaire exhaustif, contrôle. La balance bancaire : fonctionnement, notion de charge et de ressource exceptionnelle. L’appréciation rapide de la faisabilité d’un dossier avec ou sans garantie.

2.5. Etude détaillée de plusieurs dossiers.

  • Savoir rédiger une note de synthèse.

Module 3 – Les services de paiement

 

3.1. L’environnement des services de paiement.

  • 3.1.1. La transposition de la directive services de paiement.
  • 3.1.2. Incidence de la directive SEPA.
  • 3.1.3. Le rôle des établissements de paiement et des établissements de monnaie électronique.

3.2. Les différents services de paiement.

  • 3.2.1. Le paiement par carte.
  • 3.2.2. Les cartes de retrait.
  • 3.2.3. Les cartes de paiement.
  • 3.2.4. Les cartes de crédits.
  • 3.2.5. Les services de transfert d’argent.
  • 3.2.6. Les autres services de paiement.
  • 3.2.7. La gestion des moyens de paiement.

3.3. Les droits de la clientèle en matière de services de paiement (délais d’exécution des ordres, informations, incidents de paiement…).

  • 3.3.1. Connaissances et diligences à accomplir pour assurer une bonne information des clients.
  • 3.3.2. Les informations à fournir aux fins d’exécution correcte de l’ordre, sur les délais d’exécution, les frais, le cas échéant le taux de change, les dispositifs de sécurité, les diligences à accomplir en cas de perte, vol ou détournement de l’instrument de paiement.
  • 3.3.3. La convention de services de paiement : contenu.

3.4. La préparation d’un dossier de service de paiement.

  • 3.4.1. L’analyse du dossier.
  • 3.4.2. Liste des informations à recueillir et à donner.
  • 3.4.3. Liste des documents nécessaires au dossier.

3.5. Etude détaillée de plusieurs dossiers.

  • Savoir rédiger une note de synthèse.

Module 4 – Le crédit immobilier.

 

4.1. L’environnement du crédit immobilier.

  • 4.1.1. Rappels législatifs (loi Scrivener, loi Châtel, loi MURCEF, loi SRU).
  • 4.1.2. Les établissements de crédit.

4.2. Les intervenants et le marché.

  • 4.2.1 Les notaires.
  • 4.2.2. Les agents immobiliers.
  • 4.2.3. Les promoteurs.
  • 4.2.4. Les lotisseurs.
  • 4.2.5. Les constructeurs.
  • 4.2.6. Les conseillers en investissements financiers.
  • 4.2.7. Les conseillers en gestion de patrimoine.
  • 4.2.8. Les IOBSP.
  • 4.2.9. L’organisation et le fonctionnement de la publicité foncière

4.3. Le crédit immobilier.

  • 4.3.1. Caractéristiques financières d’un crédit immobilier : le taux annuel effectif global ; le coût total du crédit ; la durée du crédit ; le taux fixe le taux variable, les taux capés ; le montant, le nombre et le contenu des échéances.
  • 4.3.2. Modalités de garantie des crédits et conditions de fonctionnement de la garantie.
  • 4.3.3. Le mécanisme AERAS en cas de risque de santé aggravé.
  • 4.3.4. Connaissance des droits et obligations de l’emprunteur et du conjoint non coemprunteur, dès la formation du contrat et en cours de son exécution.
  • 4.3.5. Les principaux prêts immobiliers. Les prêts classiques et les particularités bancaires. Les prêts pour financer la vente en état futur d’achèvement. La maîtrise du financement du CCMI. Le relais. In fine. La renégociation de crédit. Le prêt viager hypothécaire. Les prêts aidés : le principe de proposition prioritaire d’un prêt aidé en cas d’éligibilité du candidat à l’emprunt. Les prêts conventionnés PAS et PC. Le prêt à taux zéro. L’éco prêt à taux zéro. Le PEL-CEL. Le prêt au titre de la participation des employeurs à l’effort de construction (PEEC)
  • 4.3.6. Les dispositifs d’investissements locatifs. (ex. : dispositifs loi Scellier, loi Borloo, LMP et LMNP. Loi Malraux. Les SCPI, etc.)

4.4. Connaissances et diligences à accomplir ainsi que les explications à fournir pour assurer une bonne information de l’emprunteur.

  • 4.4.1. Capacité d’emprunt et de remboursement des candidats (notions générales sur l’évaluation de la solvabilité).
  • 4.4.2. Explications à fournir à l’emprunteur. Explications adéquates. Mise en garde de l’emprunteur.
  • 4.4.3. La fiche standardisée d’information.
  • 4.4.4. Remise de l’offre de prêt ainsi que les explications à fournir.

4.5. La constitution du dossier de crédit immobilier.

  • 4.5.1. Le mandat.
  • 4.5.2. Définition de l’objet du prêt et du projet immobilier.
  • 4.5.3. Liste des informations à recueillir et documents nécessaires au dossier.
  • 4.5.4. L’adaptation du crédit proposé aux besoins du client : motivation.
  • 4.5.5. Conditions de l’acquisition. Le mode d’acquisition. Le montant de l’acquisition. Le montant de l’apport.
  • 4.5.6. Caractéristiques de l’emprunteur. L’environnement matrimonial. L’environnement patrimonial. La capacité d’emprunt. Les documents à fournir.
  • 4.5.7. La présentation de l’offre de prêt. Ordonnancement du dossier. Note de synthèse.
  • 4.5.8. La gestion de l’offre de prêt.

4.6. Etude détaillée de plusieurs dossiers.

  • Savoir rédiger une note de synthèse.
Contactez-nous

Programme conforme à la réglementation

Les formations « devenir conseiller en investissements financiers (CIF) », « devenir intermédiaire en opérations de banque et services de paiement (IOBSP) » et «devenir conseiller en assurances (IAS) »

  • Pour CIF, c’est l’instruction DOC-2013-07 de l’AMF (Autorité des Marchés Financiers) qui précise les règles de compétence que doivent satisfaire les candidats au statut de CIF.
  • Pour devenir courtier en crédits : IOBSP, l’arrêté du 9 juin 2016 fixe le programme obligatoire pour obtenir cette capacité professionnelle de courtage.
  • Pour IAS, l’arrêté du 11 juillet 2008 fixe le programme obligatoire pour obtenir cette capacité professionnelle.

Contactez nous pour toute information complémentaire

Formation e-learning par un formateur expert

Nous sélectionnons votre formateur parmi notre équipe, en fonction des éléments techniques qui vous intéressent : maîtriser la réglementation, suivre les évolutions juridiques, pratiquer du conseil en assurances, en crédit, en bourse…

Nos formateurs ont tous des parcours différents et sauront vous apporter la progression qui sera utile à votre carrière. Selon vos disponibilités, ils vous donneront des activités à réaliser entre les séances pour maintenir la pratique entre deux cours.

Notre pédagogie est vivante, dynamique et efficace : nos stagiaires ont la certitude de progresser avec plaisir dans un cadre enthousiasmant.

Découvrez nos lieux de formation.

Certification officielle incluse !

Une bonne formation est une formation qui vous permet de mesurer de façon tangible votre progression. Les formations en banque et assurances de MOVE UP ! FORMATION sont toutes accompagnées d’un examen individualisé en fin de parcours. Pour information, sur les 6 derniers mois : 100% des candidats présentés à l’examen l’ont obtenu.

Vous pourrez ainsi mesurer vos progrès, valoriser votre profil professionnel, progresser dans votre entreprise ou trouver un nouveau travail.

Nos formations certifiantes sont par ailleurs éligibles au financement CPF pour une prise en charge jusqu’à 100% de vos frais de formation, sans avoir à faire de demande à votre employeur pour des cours sur votre temps libre.

La seule condition à la garantie de progression est de respecter le rythme prévu en début de formation. Pour en savoir plus sur la garantie de progression, cliquez ici.

Contactez nous pour toute information complémentaire